Des yaourts avec du lait issu d’exploitations certifiées « Haute valeur environnementale »

16120_001.jpg

Collectant du lait issu d’exploitations locales et certifiées Haute valeur environnementale qu’elle transforme en yaourts, la laiterie basque Bastidarra fête ses 5 ans d’existence, ses beaux produits et de réjouissantes perspectives de croissance. Un modèle d’entreprise qui marche et qui valorise du lait de qualité.

« La certification haute valeur environnementale ? Personne ne connait ! Mais il n’y a pas un seul client insensible à cette démarche de qualité ! » taquine Hubert Candelé, heureux façonneur de yaourts de la laiterie Bastidarra dans le vallonné pays basque. Il en donne pour preuve la santé insolente de son entreprise : en cinq ans d’existence, Bastidarra a recruté une douzaine de salariés, affiche un chiffre d’affaires de 800 000€ et prévoit de l’augmenter de 50% en 2016. Yaourts de vache ou de brebis aromatisés de plusieurs fruits, fromages blancs, faisselles… Dans le magasin adossé à la laiterie s’alignent plus d’une soixantaine de produits lactés différents et de nombreux prix et médailles de concours alimentaires… Le petit dernier, le yaourt bi-couche, lancé en février avec un étiquetage signé par un chef et deux de ses associés éleveurs, a déjà raflé un prix d’innovation agroalimentaire et ses ventes vont bon train.

La première laiterie dont l’ensemble des fournisseurs sont certifiés Haute valeur environnementale

« Mon credo : je me repose sur une agriculture locale et respectueuse de l’environnement clairement identifiée grâce à cette certification, sur de bons yaourts et sur de l’innovation permanente pour apporter la différence sur les étals de nos clients ».

Tout le lait nécessaire à la production des yaourts provient de trois exploitations locales certifiées Haute valeur environnementale associées à Bastidarra. « C’est une conviction qui nous a rassemblé : un élevage à l’herbe, pas d’OGM ni de concentrés dans leur alimentation et un impact minimum sur l’environnement » retrace le chef d’entreprise.

Des yaourts qui descendent les collines

Il voulait produire un lait plus authentique. Ça le travaille lui, Gilbert Detcheverry, l’associé de Bastidarra, ces pratiques d’élevage qui l’obligent à travailler plus pour produire plus et au final gagner moins. Ça l’amène à repenser entièrement la gestion de ses cultures pour obtenir plus d’autonomie dans l’alimentation de son troupeau. Il accède ainsi au plus haut niveau à la certification Haute Valeur Environnementale. Posée sur le sommet d’une colline, l’EARL Portantinia déroule ses prairies et cultures sur de très belles pentes. Si les vaches avaient des mollets, à pâturer comme cela six mois par an, ils seraient ronds comme des ballons. Au fond du vallon, haies et zones tampons protègent plus d’un kilomètre de rivières.

L’éleveur réduit ses phytos au minimum, désherbe à la herse étrille, conserve avec amour de vieilles prairies permanentes et des couverts végétaux de dix ans d’âge. Son lait, livré à son associé de Bastidarra, est valorisé à 40 c/l… Le double du prix habituel payé par son collecteur traditionnel. Il faut voir le sourire de ses associés agriculteurs, que le lait, mieux valorisé, rend plus sereins, que le beau produit fini rend fiers. Il faut voir le pays basque bien-sûr, mais aussi la tranquillité de leurs vaches et brebis, revenues à l’étable… épuisées après une pâture d’une journée sur les pentes à 40 degrés. Et rire de l’audace d’Hubert Candelé, ce fils d’éleveur, qui pour l’anniversaire de son entreprise promet de façonner le yaourt le plus gros du monde.