Pourquoi des États généraux de l’alimentation ?

Annoncés par le Président de la République en juin dernier, les États généraux de l’alimentation visent à :

  • relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition
  • permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes
  • accompagner la transformation des modèles de production afin de répondre davantage aux attentes et aux besoins des consommateurs
  • promouvoir les choix de consommation privilégiant une alimentation saine, sûre et durable

Méthode 

Les États généraux de l'alimentation s’organisent en deux chantiers, un premier chantier consacré à la création et à la répartition de la valeur et un deuxième chantier portant sur une alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous.

Le débat conduit dans le cadre des États généraux de l'alimentation associera l'ensemble des parties prenantes : monde agricole et de la pêche, industrie agroalimentaire, distribution, consommateurs, restauration collective, élus, partenaires sociaux, acteurs de l'économie sociale et solidaire, et de la santé, ONG, associations caritatives et d'aide alimentaire à l'international, banques et assurances.

Calendrier

Les citoyens seront appelés à contribuer via une grande consultation publique permettant d’enrichir la réflexion.

Elle sera ouverte le 20 juillet et s’achèvera le 10 novembre. Quatorze ateliers thématiques se dérouleront entre la fin du mois d’août et la fin du mois de novembre. L'ensemble des attendus et contributions serviront à élaborer un agenda des solutions.